Les nouvelles

Un bateau pour la paix – 25 octobre 2015

Tous avaient répondu présent à l’initiative lancée par les responsables du dialogue interreligieux des communautés juive, catholique, protestante, orthodoxe et musulmane de notre région toulonnaise et du Centre Spirituel Mariste.

Rendez-vous avait été donné au carré du port de Toulon pour embarquer sur une vedette affrétée par le réseau Mistral. Philippe Molinas, Président du CCFD a accueilli les personnes rassemblées pour l’événement en leur faisant part de l’importance d’une telle initiative. Puis ce fut le tour du Père Olivier Laurent de prendre la parole. Voir texte à la rubrique « Écrits et réflexions ». La chorale Chœur Espérance offrait à l’assemblée des chants préparés à cette occasion.

Le bateau n’était pas assez grand pour contenir tous les participants. Certains restèrent à quai et ont accompagné en pensée et en prière ceux qui ont eu la chance de prendre place à bord.

Les représentants des différentes confessions ont pris la parole tour à tour pour un temps de prière dans le respect des croyances de tous. Maurice Aziza, Saïd Hachouri, Frère Hubert-Marie, Christian Badet, Gilles Rebêche, les représentants du groupe de jeunes Coexister, se sont succédé au micro pour prier Dieu et exprimer clairement leur attachement à la paix. Ces prises de parole étaient entrecoupées de temps de silence et de chants.

Au large, une colombe fut lâchée, suivie d’une prière particulière pour les minorités persécutées et les migrants morts en mer. Puis chacun était invité à lancer à la mer le brin d’olivier qu’il avait reçu en montant à bord avant d’échanger des mots de paix avec ses voisins.

Voir article de Var Matin

 

III ème rassemblement européen de Los Negrales et Pèlerinage sur les lieux maristes de représentants laïcs venant du monde entier

 Des laïcs de 20 pays ont participé au III ème rassemblement des laïcs maristes d’Europe ! Une première !

Ce rassemblement s’est déroulé du 8 au 14 août 2015, à Los Negrales, localité située à 40 km à l’ouest de Madrid, dans un endroit qui appelait à la rencontre, à la prière, aux échanges, à l’écoute et à la fête !

L’organisation fut parfaite !

Quoi de plus formidable, dès le premier soir, de parcourir les stands et de faire connaissance de chaque délégation, à l’aide d’un passeport sur lequel chaque délégation délivrait un visa ?

Dès le lendemain matin, nous parachevions de faire connaissance avec la présentation de toutes les délégations et des réalités vécues par les laïcs de chaque pays. L’après-midi, nous nous retrouvions pour une première messe célébrée dans « La vallée de Los Caïdos », monument religieux de l’époque franquiste qui est aussi un mausolée pour l’ensemble des combattants morts de la guerre civile.

Et les 2 jours suivants, deux journées studieuses sur le Thème

« Avec Marie, nous avançons – Mission mariste dans une Eglise qui se renouvelle »

Solidement préparées, les interventions étaient de 3 ordres :

« La miséricorde de Dieu, à la lumière de Evangelii gaudium » par Lourdes Azorin, médecin psychothérapeute et militante de l’action Catholique.

« Laïcs maristes, missionnaires de Dieu » par Corinne Fenet (que je vous invite fortement à vous procurer et à lire)

« La mission dans sa dimension caritative et sociale » par Jan Hulshof, père mariste, accompagnée de trois interventions de laïcs d’Italie, Norvège et Angleterre.

Deux autres journées ont été consacrées à la visite d’Avila, en cette année du 500 ème anniversaire de la naissance de Sainte Thérèse d’Avila, et de Tolède.

Ce rassemblement m’a permis de dresser le bilan des activités* depuis Francheville 2011.

Le travail de ces quatre années a été principalement axé sur

  • la formation : par la publication en janvier 2013 , d’un « Modèle de formation à la spiritualité mariste pour les laïcs d’Europe »,
  • l’engagement : avec la proposition d’une formulation commune à tous les pays d’Europe,
  • la rédaction d’un projet de constitution (statuts) pour l’EMLC qui sera adopté avant la fin de l’année,
  • la participation à la rédaction du « Directoire sur les relations entre Maristes religieux et laïcs. » édité par la Province d’Europe des pères maristes,
  • la préparation de la rencontre de Los Negrales.

* Le Compte Rendu d’Activités sera bientôt disponible sur un site accessible à tous… Il sera également disponible dans le document « Actes de Los Negrales » qui devrait être édité avant la fin de l’année.

La coordination européenne est désormais animée par trois personnes : David Sanz de Diego, coordinateur (Espagne), Maureen Meatcher, secrétaire (Angleterre) et Paolo Serafini, trésorier (Italie) ; le représentant français à la coordination est Georges Lajara.

En France, en Europe, dans le monde, les laïcs maristes sont à l’œuvre. L’invitation lancée auprès des laïcs maristes de l’ensemble des provinces du monde à participer à la rencontre de Los Negrales, avant de se rendre en pèlerinage sur les lieux maristes à partir de La Neylière, a été d’un grand retentissement. Ces laïcs venaient du monde entier : Pérou, Brésil, Mexique, Canada, USA, Australie, Nouvelle Calédonie, Nouvelle Zélande, Philippines et Europe (hélas les laïcs d’Afrique n’avaient pu obtenir leur visa) et étaient accompagnés des Pères Alejandro Munoz et Jan Hulshof, d’Eileen Mc Cann, de David Sanz de Diego et de moi-même,

La rencontre de La Neylière a permis de faire plus ample connaissance, d’échanger et de bâtir un programme d’activités basé sur

  • une meilleure communication,
  • l’échange des Modèles de formation en vigueur dans chaque pays.
  • la mise en place d’une organisation mondiale du laïcat mariste.
  • la mission, avec comme premier objectif à l’invitation du Supérieur Général, l’élaboration d’un recueil de propositions à présenter au chapitre général des Pères Maristes en 2017.

La coordination mondiale est en cours de constitution.

Michel Macquet, Animateur de la Coordination Mondiale des Maristes Laïcs (WMLC)

Rencontre du 22 septembre 2015 au Centre Spirituel Mariste

Le deuil périnatal offrir un espace de parole

DSC02863

Bernadette Rousset et Florence Deligny sont venues le 22 septembre 2015 au Centre spirituel mariste nous présenter AGAPA pour que l’on comprenne mieux la souffrance des personnes qui ont été dans l’impossibilité d’accueillir un enfant et que l’on réponde davantage à leur besoin de parole les aidant à briser un silence étouffant.
 Les femmes qui ont vécu une interruption de grossesse, volontaire ou non, ou le décès d’un enfant à la naissance, ont beaucoup de mal à en parler. Une chape de silence s’abat sur elles, incluant parfois le conjoint, souvent les ami(e)s. « Vous en aurez d’autres… », « ce n’est pas si grave… », font partie des phrases entendues, qui peuvent blesser et fermer tout dialogue.
Le dialogue, c’est précisément ce que l’association AGAPA cherche à nouer avec ces femmes. Florence Deligny s’est engagée après avoir entendu un prêtre, accompagnateur spirituel, exprimer ses difficultés quand des femmes viennent vers lui en ne se remettant pas d’une IVG. Une formation approfondie et continue, ainsi qu’une supervision en groupe une fois par mois, indique la solidité de ce qui est demandé aux écoutant(e)s.

 

Des témoignages bouleversants
– la violence, souvent, du corps médical lors de l’annonce, et les pressions subies, accrues par l’urgence
– mal-être, tristesse, problèmes de santé, disent combien le choc a été important
– ensuite vient le vide ressenti : chambre, berceau, ventre… La solitude, l’incompréhension de l’entourage, le décalage homme/femme sur ces questions.
 
Une équipe d’écoutants dans le Var
AGAPA, association chrétienne, est un lieu d’écoute et d’accompagnement ouvert à toute personne, dans le respect de son identité et de ses convictions. L’accompagnement proposé se déroule dans un climat de liberté, sans jugement, sans idéologie et sans prosélytisme.
L’association, présente dans les Bouches-du-Rhône, cherche actuellement à implanter une antenne dans le Var car elle reçoit beaucoup d’appels venant de notre département. Contact : flodeligny@gmail.com
 AGAPA : http://www.association-agapa.fr

 

Le Saint Nom de Marie, samedi 19 septembre 2015

affiche 4 19-09-2015

C’est un nouveau départ, voilà comment Béatrice Van Huffel, Bernard Thomasset, Bernard Bourtot et Olivier Laurent ont voulu présenter le mode de fonctionnement de cette année 2015 / 2016, année d’autant plus important qu’elle nous amènera aux 200 ans de la promesse de Fourvières, le 23 juillet 2016.

Nous nous étions tous retrouvés dans la chapelle Notre Dame de l’Espérance, rue Victor Clappier à Toulon pour fêter Marie comme il se doit.

Un rappel historique de Bernard Bourtot à propos des moments importants qui ont marqué la naissance de la congrégation mariste, le chemin parcouru depuis 1816 égrainé par Olivier Laurent puis le nouveau mode de fonctionnement du Centre Spirituel Mariste expliqué par Béatrice Van Huffel ouvraient la soirée.

La célébration présidée par Bernard Thomasset et animée par l’équipe pastorale du Cours Fénelon offrait à tous un beau moment de recueillement.

L’apéritif dinatoire organisé de main de maître par l’équipe d’animation, Marie-Françoise de Billy en tête, permettait à tous les participants de se retrouver avec plaisir autour d’un verre et de quelques délicieuses spécialités libanaises.

En annexe voici le texte lu par Olivier Laurent en avant propos. Une promesse pour aujourd’hui