La passerelle, rentrée 2017

Au cœur de la Ville, une présence…. Comme une passerelle entre un centre-ville trépidant et un lieu de calme et de réflexion.

Depuis plusieurs années, notre quartier autour de la Place de la Liberté est en pleine mutation. Davantage de personnes viennent travailler dans des bureaux, des cabinets médicaux, des agences d’assurances, des écoles. Beaucoup se retrouvent pour déjeuner dans les restaurants voisins.

Et pourquoi ne pas faire une pause au Centre Culturel et Spirituel Mariste, au 22 rue Victor Clappier ?

Bertrand Hébrard anime une proposition de méditation de pleine conscience tous les jeudis de 12h15 à 13h30 ou de 18h15 à 19h15. Une fois par mois, le snack Théo vous invite à réfléchir et échanger autour d’une collation. Du lundi au vendredi à 12 h10, une eucharistie est célébrée dans la chapelle.

Nous aimerions également, tout au long de cette année, donner une place plus importante aux jeunes et à celles et ceux qui les accompagnent.

Les jeunes de l’Association Coexister tiennent au Centre diverses réunions et participent aux repas solidaires pour les demandeurs d’asile organisés avec l’Association Welcome. Au premier trimestre 2018, ils animeront une soirée à l’ISEN pour nous dire comment ils voient leur avenir et celui de notre société.

Le lien avec les établissements maristes se développe et nous sommes heureux d’accueillir les animateurs de la pastorale scolaire pour des formations, des jeunes lycéens pour des messes qu’ils animent un samedi soir par trimestre.

La solidarité reste une dimension importante de nos activités : cours de français donnés aux demandeurs d’asile par l’Association Welcome, partenariat avec les petits frères des Pauvres, liens avec les animateurs du CCFD, des Cercles de silence, de l’Accat, de Solidarités nouvelles face au chômage.

Enfin, de nouvelles propositions de formation biblique et théologique ainsi que diverses activités pour promouvoir le dialogue interreligieux sont à découvrir dans le programme 2017-2018.

« Il nous faut entendre la soif spirituelle de nos contemporains et peut-être la devancer car cette soif est audible dès qu’on se met à l’écouter » (Michel Aupetit, évêque de Nanterre).

Père O.Laurent, sm et Béatrice Van Huffel, laïque mariste.