Ce qui nous rassemble

Les maristes dans le Var… D’abord des pères et des sœurs qui fondent, au XIXème siècle trois collèges et plusieurs communautés. Certaines de ces communautés s’ouvriront peu à peu aux laïcs. C’est le cas notamment de la Communauté du Mas, ou les Fraternités. Entre 1997 et 1998, un Réseau se met en place et s’organise. Un projet prend forme. Un texte est alors rédigé, charte proposée à tous, qui offre une image de l’esprit qui anime la communauté.

Ce qui nous rassemble

Un visage d’Église

Nous sommes attachés à la tradition mariste et nous désirons la maintenir comme un visage d’Église dans le Var. Comme la tradition mariste nous l’a enseigné, le visage d’Église auquel nous aimons nous référer est celui de Marie, Marie à Nazareth et Marie au Cénacle tout particulièrement, Marie au milieu des apôtres.
Pour faire en sorte que ce visage d’Église spécifique demeure vivant, nous avons les bases et les pierres qui sont déjà posées. Il faut poursuivre la construction avec les moyens que nous avons. Nous devons accepter de risquer, d’inventer sans avoir de mode d’emploi, dans la confiance de l’Esprit Saint qui est déjà là.
Nous ne devons pas figer les choses et aujourd’hui, nous pouvons nommer des constantes maristes dans l’agir auxquelles nous tenons.

Des constantes maristes dans l’agir
Faire des liens entre les domaines frontières,
offrir des espaces de transition entre différentes façons d’être, d’agir, de croire, de pratiquer
des espaces d’accueil, dans une Église perçue par la société comme contraignante
des lieux qui aident à faire des passages, dans une société où est à craindre la rupture.

Être animé par un souci :
           

D’ouverture (y compris de cœur) et un a priori favorable sur l’homme et le monde ;
           
De confiance à toutes épreuves dans chaque personne qui permet :
 Croissance,
 Épanouissement, Possibilité d’être vraiment soi-même en étant dans l’Église ;

De déprise, de non possession ;

De résistance aux forces d’attraction du passé, aux pouvoirs économiques et sociaux.
Vivre dans
          
Le respect de la liberté de chacun, tant intellectuelle qu’affective ;
          
Le compagnonnage et l’accompagnement : se trouver ensemble sur le chemin à un moment ;
          
Une fraternité caractérisée par une mise en commun chaleureuse, joyeuse, simple, modeste et par le goût de la fête;
          
La patience : proposer sans imposer en inventant de nouvelles forces de propositions ;
          
La miséricorde à l’image du Père prodigue, de l’enfant prodigue, de tout ce qui est prodigue…
          
La vigilance : garder le goût des nourritures spécifiquement maristes.

Être inventif face à la déchristianisation, en assumant le fait d’être minoritaire sans pour autant devenir sectaire. Il s’agit de conjuguer ouverture et affirmation des éléments de base de la foi, dynamisme et optimisme fondamentaux dans la façon d’annoncer les valeurs de l’Évangile dans la modernité.
Ces constantes maristes dans l’agir nous paraissent suffisamment significatives pour devenir une proposition, une certaine manière d’être dans le monde et dans l’Église, «à la manière de Marie».

Charte du 30 juin 1997 modifiée pour examen par le groupe des représentants le 21 mai 2011